Les enseignant(e)s ont de nombreuses motivations différentes qui les poussent à émigrer.

 

Total 

Opportunités de développement professionnel 37%
Désir de découvrir le monde 26%
Salaires plus élevés    26%
Envie de vivre une autre vie 16%
Besoin d’aider la famille   12%
Autre 8%
Insuffisance des offres d’emploi dans le pays d’origine     7%
Instabilité (agitation politique, catastrophe naturelle) dans le pays d’origine 7%
Note: le pourcentage total est supérieur à 100 car les personnes interrogées pouvaient attribuer une pondération identique à plusieurs facteurs.

Autres facteurs incitatifs et attractifs déterminant la décision des enseignant(e)s d’émigrer :

  • Recherche d’une vie meilleure.  Les enseignant(e)s considèrent notamment le départ à l’étranger comme un moyen d’accéder à des services médicaux spécifiques, de jouir de la liberté de culte, de pouvoir se marier avec un partenaire de même sexe et d’offrir davantage d’autonomie aux femmes.
  • Les pays d’accueil offrent également des avantages à leurs enfants.  Le personnel enseignant migrant souligne la qualité de l’éducation, ainsi que l’immersion culturelle et linguistique de leurs enfants, comme facteurs incitatifs.
  • Réunir la famille ou rejoindre les proches ayant émigré à l’étranger.  Cas unique parmi les pays exportant le plus de main-d’œuvre, 26 % (n=178) des enseignant(e)s originaires d’Inde déclarent avoir emmigré pour accompagner leur partenaire.
  • La possibilité d’améliorer leurs compétences linguistiques ou d’obtenir un diplôme d’études supérieures  est un facteur attractif incitant les enseignant(e)s à postuler à l’étranger.
  • Les enseignant(e)s soulignent aussi que leur insatisfaction vis-à-vis du système éducatif de leur pays les a poussé(e)s à enseigner à l’étranger.  Parmi d’autres facteurs spécifiques, citons les tests standardisés, certaines politiques éducatives et le manque de considération à l’égard du personnel enseignant.