Afin de promouvoir le recrutement de minorités ethniques au sein de l’enseignement et de répondre à l’appel plus large lancé par l’Union européenne pour soutenir les réfugié(e)s dans les Etats membres, le gouvernement écossais, le Conseil général de l’enseignement (GTC) et plusieurs universités partenaires ont élaboré un programme conjoint intitulé Refugees Into Teaching in Scotland – RITeS (Intégrer les réfugié(e)s à l’enseignement en Ecosse).  De 2005 à 2011, ce programme avait pour objectif de permettre à des enseignant(e)s d’occuper des postes dans l’éducation en leur accordant un statut officiel de réfugié(e)s, reconnaissant l’équivalence de leurs certifications et assurant leurs compétences linguistiques en anglais.

Le ministère de l’Education et le Centre d’information pour la reconnaissance nationale des compétences ont collaboré avec des équipes de coordination pour comparer les licences, les diplômes d’enseignant(e)s, et même les certificats de fin d’études obtenus, par exemple, à la Haute école de Harare ou à l’Université de Pristina, ou d’autres documents officiels délivrés par exemple par la Cumnock Academy ou l’Université de Glasgow.

Blane, Douglas. « Rites of Passage », TES Connect, 17 février 2006. Dernière modification le 12 mai 2008

Face à des obstacles quasi insurmontables, comme ce fut le cas pour cette ressortissante du Kosovo dont l’université avait été bombardée, détruisant toute trace de ces diplômes, le GTC s’est montré particulièrement créatif : « Nous avons pris acte de sa déposition verbale, retraçant en détail l’ensemble de sa formation depuis le début de sa scolarité. Elle a ensuite pu occuper des postes de stagiaire dans des écoles de Glasgow, et ce fut une franche réussite puisque ses collègues ont confirmé ce que nous avions déjà pressenti chez elle, à savoir une enseignante remarquable.  Outre le placement dans les écoles, le programme RITeS a permis aux réfugiés d’accéder à des cours universitaires de remise à niveau, des cours de perfectionnement de l’anglais et à des formations sur les méthodes pédagogiques coordonnées par des écoles écossaises. Il a également soutenu l’enregistrement des enseignant(e)s auprès du GTC, tout en soutenant leur recherche d’emploi, par l’apprentissage de techniques d’entretien et le placement professionnel. 

En 2009, cinq ans après son lancement, le programme RITeS a aidé 262 enseignant(e)s, majoritairement issu(e)s du Zimbabwe, d’Irak et du Pakistan. En mai 2010, 41 des 301 enseignant(e)s enregistré(e)s étaient enregistrés auprès du GTC. 

Références bibliographiques

Blane, Douglas. “Rites of Passage.” TES Connect, February 17, 2006. Last modified May 12, 2008. 

Kum, Henry, Ian Menter and Geri Smyth. “Changing the Face of the Scottish Teaching Profession? The Experiences of Refugee Teachers.” Irish Educational Studies 29 (2010): 321-338.

Smyth, Gerri and Henry Kum. “When They Don’t Use It They Will Lose It’: Professionals, Deprofessionalization and Reprofessionalization: The Case of Refugee Teachers in Scotland.” Journal of Refugee Studies 23 (2010): 503-522