Toute démarche efficace pour résoudre un problème passe d’abord par une recherche pertinente. Le personnel, les affiliés et les partenaires de l’IE sont nombreux/ses à avoir mené des recherches importantes qui ont permis d’orienter les politiques et le plaidoyer en matière de migration du personnel enseignant, tant au niveau national que mondial. 

Par ailleurs, au travers du Réseau de recherche du Commonwealth, les affiliés de l’IE ont contribué à l’élaboration de rapports et de publications. Si l’ensemble de leurs travaux offre de précieuses informations sur ce phénomène très peu étudié qu’est la migration internationale des enseignant(e)s, nos connaissances dans ce domaine restent cependant très lacunaires. Bien que le nouveau rapport mondial de l’IE intitulé « Garantir des droits en matière de migration et de mobilité du personnel enseignant » s’efforce de dresser un portrait général de la situation à l’échelle mondiale et se propose d’analyser les tendances de la migration ainsi que ses conséquences, il est clair que la majorité des données les plus pertinentes pour définir des stratégies nationales sont ancrées dans la réalité sur le terrain, en d’autres termes, dans les systèmes éducatifs locaux et auprès de la communauté enseignante. Des recherches complémentaires permettraient d’apporter de nouveaux éléments de réponse très utiles à tous ceux et toutes celles qui cherchent à orienter ces tendances et à renforcer l’efficacité du plaidoyer des syndicats de l’éducation.