Selon la résolution « Crise humanitaire internationale à la frontière des Etats-Unis » (en anglais), récemment adoptée par l'American Federation of Teachers (AFT), le nombre d'enfants non accompagnés appréhendés à la frontière Sud des Etats-Unis est passé de 5 200 en 2012 à plus de 52 000 en 2014.

Les enfants fuient le Triangle d'or d'Amérique centrale - Salvador, Guatemala  et Honduras, des pays aux mains du crime organisé, où règnent violence, trafic d'êtres humains et persécution, pour chercher refuge aux Etats-Unis.

Voir la présentation graphique (en anglais) de l'AFT sur les enfants cherchant refuge aux Etats-Unis.

En sa qualité d'organisation représentant les personnes qui enseignent aux générations futures et les encadrent, l'AFT demande au gouvernement fédéral une réponse immédiate donnant la priorité à la sécurité et au bien-être des enfants tout en cherchant à résoudre les causes intrinsèques de cette migration forcée. La résolution condamne le mauvais traitement des enfants dans les centres de détention. Elle demande une enquête approfondie sur le traitement que les enfants reçoivent et un meilleur accès aux lieux de détention des enfants par les groupes de défense des droits humains, civiques, spirituels et du travail.

« Nous entendons sans cesse des histoires affligeantes d'enfants qui ne savent pas si leurs parents vont rentrer ou ont été déportés. Des enseignant(e)s dont les élèves ne se sont plus présentés à l'école après que leurs parents ont été envoyés dans un autre pays nous racontent que ces enfants n'ont jamais appelé chez eux. Les enfants de notre pays comptent sur nous. Nous devons unir les familles, pas les diviser », a déclaré Randi Weingarten.

Comme en fait état un article de Brenda Alvarez paru la semaine dernière sur le site Internet de la National Education Association (en anglais), les écoles et les éducateurs/trices trouvent des moyens de soutenir ces étudiant(e)s et d'ouvrir des voies vers une vie meilleure. Considérant les défis que doivent relever ces enfants lorsqu'ils arrivent à l'école, la NEA a publié un manuel d'aide destiné à renforcer la capacité des éducateurs/trices à soutenir les enfants qui apprennent l'anglais et à modifier les perceptions de ces étudiant(e)s à l'école pour transformer leur langue maternelle et leur culture en atouts plutôt qu'en désavantages.

L'AFT et d'autres organisations ont publié un guide (en anglais) sur le programme DACA (Deferred Action for Childhood Arrivals)  pour informer les éducateurs/trices et les personnels de soutien des écoles sur les outils et ressources disponibles pour aiguiller les jeunes sans papiers.

Un nouveau rapport intitulé «Supprimer les barrières de l'enseignement supérieur pour les étudiant(e)s sans papiers»  analyse les difficultés que rencontrent les 65 000 étudiant(e) sans papiers qui sortent chaque année des écoles secondaires américaines. En effet, le Congrès et certaines législatures des états tentent d'entraver, voire d'interdire, l'accès aux prestations éducatives pour es étudiant(e) sans papiers.