Le syndicat NUT (Angleterre et Pays de Galles) a répondu à l'enquête parlementaire "Bienvenue aux réfugiés? Les expériences de nouveaux réfugiés au Royaume-Uni" lancée en Juillet 2016. Dans sa réponse, le NUT demande:

  • La reconnaissance du rôle de première ligne joué par les écoles primaires et secondaires dans l'accueil des réfugiés admis au Royaume-Uni;
  • que les enseignants puissent avoir les ressources, la formation et le soutien leur permettant de personnaliser le programme d'études et leurs stratégies d'évaluation en vue de soutenir l'apprentissage des enfants réfugiés. Le NUT a produit des orientations pertinentes en la matière, qui peuvent être consultées à l'adresse https://www.teachers.org.uk/equality/equality-matters/refugee-teaching-resources 
  • que la Commission d'enquête recommande au gouvernement de financer de façon adéquate la collecte centralisée de données, l'entretien et la mise à jour de ressources en ligne recensant les meilleures pratiques, et une planification éclairée concernant l'accueil des enfants réfugiés dans les écoles.
  • que l'enquête exhorte le gouvernement à garantir la probité et le respect des principes de protection de la vie privée dans la collecte et l'utilisation des renseignements personnels concernant les enfants réfugiés.
  • que le gouvernement soutienne efficacement les écoles afin que tous les enfants, et en particulier les enfants réfugiés vulnérables, se sentent en sécurité à l'école, compte tenu des tensions existant sur les questions d'immigration dans l'environnement post-Brexit, où un certain nombre d'écoles se sont illustrées pour des incidents racistes survenus immédiatement après le référendum.
  • que la Commission d'enquête recommande également au gouvernement que le financement des travailleurs de l'éducation des réfugiés et des postes EAL soit rétabli au niveau des autorités locales. En outre, la délégation du financement aux écoles implique que seule une minorité des autorités locales et des écoles continuent de financer et mettre en œuvre des programmes promouvant la scolarisation des enfants réfugiés et d'employer le personnel EAL nécessaire et les enseignants de soutien aux réfugiés. Dans de nombreuses régions du pays ces fonds ont été entièrement coupés. Les services sont dispersés, manquant de coordination et déconnectés des pratiques récentes fondées sur la recherche, à un moment où on constate un nombre croissant d'enfants réfugiés et d'enfants ayant un besoin en EAL accru.