Citizens UK, un groupe national d’organisation communautaire, a récemment publié un rapport analysant la manière dont la politique britannique d’environnement hostile affecte la vie quotidienne des écoles, des familles et des enfants étrangers vivant au Royaume-Uni. 

Cette politique d’immigration hostile a été introduite en 2012 par Theresa May, alors ministre de l’Intérieur, pour rendre insupportable la vie des personnes ne disposant pas des « bons documents » jusqu’à ce qu’elles décident de quitter le Royaume-Uni. Cela a commencé par l’imposition de sanctions aux propriétaires louant leurs biens à des migrants sans papiers, par l’obligation faite au personnel médical de signaler les migrants sans papier au ministère de l’Intérieur et par la menace d’amendes pour les employeurs recrutant des migrants sans papiers. Cette politique d’environnement hostile n’affecte toutefois pas uniquement les migrants sans papiers vivant au Royaume-Uni, mais tous les migrants, ainsi que de nombreuses personnes et familles, en particulier les Noirs et les personnes issues de minorités ethniques, qui ont toujours vécu dans le pays. 

Depuis janvier 2019, des étudiant·e·s de premier cycle de l’UCL Institute of Education travaillent avec Citizens UK, ainsi qu’avec le personnel et les élèves de six écoles primaires et secondaires et de collèges et lycées de Londres pour mener à bien un projet de recherche-action sur l’impact de l’environnement hostile sur ces écoles, leurs élèves, les parents et le personnel. La recherche-action combine enseignement (organiser des ateliers pour s’informer sur la politique d’environnement hostile), recherche (écouter les expériences et les avis des enfants, des enseignant·e·s et des parents) et action (élaborer des idées ensemble afin de faire face aux effets négatifs de la politique d’environnement hostile). 

Comme le souligne ce rapport préliminaire, l’étude constate que l’environnement hostile a des effets considérables et négatifs sur les écoles, pas seulement pour les familles et les enfants étrangers, mais aussi pour les enseignants et les équipes de direction. Cette politique porte atteinte au droit de tous les enfants à une éducation de qualité sur un pied d’égalité dans toutes les écoles du Royaume-Uni. 

Télécharger le rapport préliminaire de la recherche-action (en anglais) : “Forgotten People. How the hostile environment impacts schools and children’s wellbeing”.